Jean Dulong | Jean Dulong ébéniste de son temps
Formé au métier d’ébéniste (CAP, BTM) auprès de maîtres bordelais, Jean Dulong exerce son métier d’art au cœur des Chartrons, où se côtoient traditionnellement antiquaires et artisans d’art. Ce Bordelais ayant grandi dans une famille de négociants - dont il gardé le logo familial pour son atelier -, a sûrement attrapé le goût du bois au milieu des barriques de chêne. A moins que ce ne soit lors des restaurations estivales des bateaux de bois de la famille... Passionné par les bois, les essences, les techniques traditionnelles, Jean Dulong apprécie autant le travail sur les meubles anciens, signés ou non, qui demande finesse et précision, que la réalisation sur mesure d’agencements et de mobilier contemporain, où s’exprime un esprit créatif. Entre tradition et techniques novatrices, l’ébéniste a su, au fil des ans, tisser des liens avec d’autres métiers (tapissier, doreur, designer ou architecte) pour que l’amour du «bel ouvrage» demeure la préoccupation première.
ébéniste, Bordeaux, Jean Dulong, sur mesure, Chartrons, rue Pomme d'or,
19937
page,page-id-19937,page-template-default,ajax_fade,page_not_loaded,,content_with_no_min_height,wpb-js-composer js-comp-ver-4.2.3,vc_responsive

Jean Dulong

 

ébéniste de son temps

Formé au métier d’ébéniste (CAP, BTM) auprès de maîtres bordelais, Jean Dulong exerce son métier d’art au cœur des Chartrons, où se côtoient traditionnellement antiquaires et artisans d’art. Ce Bordelais ayant grandi dans une famille de négociants – dont il gardé le logo familial pour son atelier -, a sûrement attrapé le goût du bois au milieu des barriques de chêne. A moins que ce ne soit lors des restaurations estivales des bateaux de bois de la famille…
Passionné par les bois, les essences, les techniques traditionnelles, Jean Dulong apprécie autant le travail sur les meubles anciens, signés ou non, qui demande finesse et précision, que la réalisation sur mesure d’agencements et de mobilier contemporain, où s’exprime un esprit créatif. Entre tradition et techniques novatrices, l’ébéniste a su, au fil des ans, tisser des liens avec d’autres métiers (tapissier, doreur, designer ou architecte) pour que l’amour du «bel ouvrage» demeure la préoccupation première.